• Accueil /
  • Blog /
  • Les critères de gestion du risque fournisseurs à la lumière de la crise sanitaire /

Les critères de gestion du risque fournisseurs à la lumière de la crise sanitaire

Publié le Wednesday, October 14, 2020 par Marie Le Cam

Risque fournisseurs : quels critères retenir de la crise sanitaire ?

La crise sanitaire a révélé d’importantes failles dans la gestion du risque RSE. Dès le mois de février 2020, 94 % des sociétés inscrites au classement fortune 1000 ont vu leurs activités être perturbées par le coronavirus. Dans ce contexte, que faut-il adapter ? Quels aspects prendre en compte dans la gestion du risque fournisseurs ?


Covid-19 et évolution du risque

La crise de la Covid-19 a fait évoluer tous les pans du risque fournisseurs, que l’on regroupe en cinq grands domaines. Le premier, le risque macro-économique, peut concerner, par exemple, le changement de politique d’un pays ou le retournement d’un marché. La crise de la Covid-19 s’y inscrit pleinement.

Le risque financier et le risque réglementaire sont également parmi les plus touchés. D’une part, les défauts de paiement n’ont cessé de se faire plus nombreux depuis le début de la crise. D’autre part, le gouvernement a fait évoluer le cadre législatif, parfois de façon brusque, afin d’aider les entreprises. Néanmoins il devient par conséquent d’autant plus important de bien connaître ce nouveau cadre.

Il faut enfin prêter attention aux risques technologiques ou logistiques, le nouveau coronavirus ayant aussi entraîné des ruptures de stock dans des secteurs parfois stratégiques. De manière plus abstraite, chaque société a dû faire preuve d’une gouvernance sans faille pour enfin faire face aux risques métiers. Un manque de communication ou des objectifs peu clairs auront pu créer des retards de livraison ou une crainte chez les clients.

Des outils SRM à la crise sanitaire

Bien entendu, chacun de ces risques est suivi différemment. En théorie, une bonne connaissance de sa Supply Chain, avec des fournisseurs complémentaires pouvant prendre le relais en cas de problème, permet de répondre en grande partie aux effets des crises comme celle du nouveau coronavirus. Ces derniers mois ont d’ailleurs révélé de nombreuses failles dans des entreprises qui n’avaient pas suffisamment anticipé ces situations.

La Covid-19 souligne ainsi l’importance de disposer d’outils SRM permettant d’améliorer la communication avec les fournisseurs, de centraliser des informations à leur sujet, voire de réaliser des économies. De tels outils doivent être complétés par d’autres bonnes pratiques, comme la constitution d’un stock de sécurité ou des règles adaptées de contractualisation.

Les outils de SRM, fer de lance de la maîtrise du risque
Pour 75 % des entreprises, les logiciels de SRM servent à maîtriser le risque fournisseurs. Pour 72 % d’entre elles, il est également utile dans la standardisation des processus. Les économies réalisées sont loin derrière (10 % des motivations avancées

À court terme, il est encore nécessaire d’anticiper différents scenarii pour l’avenir de son entreprise et de son fournisseur, et de s’y préparer activement. Une communication efficace avec les fournisseurs (santé financière, tenue des délais, problèmes rencontrés…) est indispensable. Un réel programme de SRM se mettra plutôt en place sur le long terme.

Les entreprises ayant été surprises par la crise économique amorcée par la Covid-19, elles sont nombreuses à voir des risques fournisseurs se concrétiser. Ces risques, qui ont des causes diverses, remettent en avant l’importance de bonnes pratiques, à commencer par l’utilisation d’outils de SRM. Mais d’autres usages, comme le suivi régulier des délais de paiement, sont tout aussi utiles.

Marie Le Cam

Curieuse des nouvelles technologies et des services numériques existants, j’ai à cœur de favoriser le partage et les réflexions sur les thématiques qui peuvent apporter des solutions innovantes et digitales aux nouveaux enjeux des Directions Achats !

Ajouter un commentaire

Demande de démo
* champs obligatoires