• Accueil /
  • Blog /
  • Comment l’engagement de la responsabilité impacte la performance des entreprises et l’obligation de vigilance ? /

Comment l’engagement de la responsabilité impacte la performance des entreprises et l’obligation de vigilance ?

Mis à jour le Wednesday, August 11, 2021
Publié le Friday, July 9, 2021 par Marie Le Cam

Conscientes de devoir répondre aux attentes sociétales, les entreprises souhaitent désormais prendre en considération les questions éthiques et écologiques dans leur processus de production.

La Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) qui prévoit d’agir pour le développement durable et la protection de l’environnement par le biais de l’activité des entreprises, est un concept créé depuis 1987 mais dont le cadre juridique a progressivement été développé en France à compter de 2001.

Reflet de l’évolution des mœurs, la RSE s’impose dorénavant comme un facteur stratégique pour les entreprises.

En effet, les entreprises les plus rigoureuses dans l’engagement de leur responsabilité attirent les consommateurs et séduisent les partenaires commerciaux sensibles aux valeurs éthiques.

L’engagement de la responsabilité des entreprises laisse percevoir un intérêt majeur pour la performance globale de l’entreprise. Voyons pourquoi l’engagement de la responsabilité influe sur la performance de l’entreprise et quels en sont les impacts bénéfiques.

Responsabilité des entreprises : de quoi parle-t-on ?

La responsabilité des entreprises est entendue comme la responsabilité sociale des entreprises (RSE), définie par la Commission européenne comme “ l’intégration volontaire, par les entreprises, de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes ”.

Concrètement, il s’agit pour l’entreprise de prendre les mesures favorables à l’environnement et en cohérence avec des problématiques environnementales, sociales et économiques.

L’engagement de la responsabilité des entreprises suppose que l’entreprise adopte un mode de production qui soit en accord avec des valeurs éthiques et morales, que ce soit à l’égard du personnel qu’elle recrute ou bien des clients et des autres partenaires commerciaux. 

Dans ce sens, la norme ISO 26000 (norme de l’Organisation internationale de normalisation) est le premier standard international en matière de RSE qui propose des lignes directrices suivantes pour mener une démarche RSE : 

  • la gouvernance de l’organisation
  • les droits de l’homme
  • les relations et conditions de travail
  • l’environnement
  • la loyauté des pratiques
  • les questions relatives aux consommateurs
  • les communautés et le développement local
Comment l’engagement de la responsabilité des entreprises impacte t – elle positivement la performance ?

Comprendre la notion de performance de l’entreprise

La performance d’une entreprise est multidimensionnelle et peut concerner :

  • la performance économique (compétitivité), 
  • la performance financière (rentabilité), 
  • la performance juridique (solvabilité), 
  • la performance organisationnelle (efficience) 
  • la performance sociale

De façon générale, la performance globale d’une entreprise s’entend comme tout ce qui contribue à atteindre ses objectifs stratégiques.

La RSE impacte les différents aspects de la performance car elle tend à améliorer la résilience de l’entreprise et peut donc identifier les risques et les faiblesses de l’entreprise afin de trouver les solutions pour y répondre.

L’impact sur les collaborateurs internes de l’entreprise

Les ressources humaines constituent un facteur central de performance de l’entreprise. En effet, l’investissement des collaborateurs impacte directement la productivité de l’entreprise c’est pourquoi il figure au rang des objectifs stratégiques des entreprises.  

Les chiffres révèlent que les entreprises soucieuses de mettre en place la RSE, possèdent des collaborateurs plus engagés et motivés au quotidien. Selon le Baromètre 2020 de la perception de la RSE du Medef, “ 68 % des salariés se voient toujours travailler dans leur entreprise dans 3 ans, chiffre qui monte à 79 % dans les entreprises qui possèdent une fonction ou un service RSE ”

Parmi les raisons justifiant ces chiffres, figure la qualité de vie au travail privilégiée par les entreprises engagées dans une démarche RSE. Les collaborateurs sont en effet plus motivés par leurs missions quotidiennes et ressentent une plus grande satisfaction à effectuer leurs tâches.

D’autres études mettent en avant l’importance croissante de la RSE dans la qualité des profils recrutés.

En effet, selon une étude de Cone Communication (mars 2020), 64% des Millennials prennent en compte les engagements sociaux et environnementaux d’une entreprise lorsqu’ils décident où travailler.

88 % déclarent que leur travail est plus épanouissant lorsqu’ils ont la possibilité d’avoir un impact positif sur les questions sociales et environnementales

64% n’accepteront pas d’emploi si une entreprise n’a pas de fortes valeurs de responsabilité sociale d’entreprise (RSE).

Selon cette même étude, la fidélité des salariés serait corrélée à l’engagement de l’entreprise dans laquelle ils travaillent puisque 83% des salariés seraient plus fidèles à une entreprise qui les aide à contribuer aux enjeux sociaux et environnementaux (70 % en moyenne aux États-Unis).

L’impact sur l’attractivité de l’entreprise

Les entreprises engagées dans une démarche RSE reflètent naturellement une image de marque très attractive auprès des tiers.

Les valeurs véhiculées par la RSE renseignent en effet sur les aspirations éthiques d’une entreprise attirant à elle les partenaires commerciaux aux valeurs similaires (donneurs d’ordre, fournisseurs, sous-traitants, etc). 

Généralement, les collaborations générées par les valeurs communes à la RSE renforce le lien de confiance entre les parties prenantes et favorise la pérennité des relations commerciales.

La RSE suppose que les décisions sont prises en concertation avec les différents acteurs participant à la création de valeur de l’entreprise tels que les salariés, les fournisseurs, les clients etc. Un processus décisionnel permettant à chaque acteur de faire entendre son avis.

Enfin, les entreprises responsables sont aussi une source d’innovation attirant des investisseurs sérieux.

Comment l’engagement de la responsabilité des entreprises s’harmonise-t-il à la l’obligation de vigilance des entreprises ?

Les entreprises sont aujourd’hui face à de nombreux risques à la fois juridiques, financiers ou encore réputationnels c’est pourquoi elles ne souhaitent plus faire l’impasse sur la démarche responsable de leurs achats.

Aussi, en s’engageant dans une démarche de RSE, les entreprises semblent naturellement s’harmoniser avec la réglementation en matière d’obligation de vigilance des donneurs d’ordre.

Pour mémoire, l’obligation de vigilance (31 décembre 1991 (loi n° 91-1383) impose à l’entreprise donneuse d’ordre de vérifier que son cocontractant est à jour de ses obligations  légales (déclarations sociales et fiscales) .

Une obligation qui a été renforcée par la loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre (loi n°2017-399 du 27 mars 2017).  

Parmi les mesures imposées par ces lois, figure le Plan de vigilance.

Grâce à ce Plan, les entreprises identifient les risques et préviennent les atteintes graves envers les droits humains et les libertés fondamentales, la santé et la sécurité des personnes ainsi que l’environnement, résultant des activités de la société et de celles des sociétés qu’elle contrôle, directement ou indirectement, ainsi que des activités des sous-traitants ou fournisseurs avec lesquels est entretenue une relation commerciale établie, lorsque ces activités sont rattachées à cette relation (article L. 225-102-4 Code de commerce).

Autrefois perçues comme une contrainte administrative et juridique supplémentaire, ces obligations légales représentent désormais un outil stratégique impactant positivement la performance économique, sociale, environnementale mais aussi les chaînes d’approvisionnement des entreprises.

En effet, les mesures concrètes mises en place dans le cadre du Plan de vigilance permettent de renforcer le lien entre les partenaires commerciaux car l’entreprise met en place une stratégie d’approvisionnement responsable co-construite avec des partenaires fiables aux valeurs similaires.

Textes de référence :

loi n°2017-399 du 27 mars 2017

31 décembre 1991 (loi n° 91-1383)

article L. 225-102-4 Code de commerce

Cone Communication (mars 2020)

Baromètre 2020 de la perception de la RSE du Medef

Marie Le Cam

Curieuse des nouvelles technologies et des services numériques existants, j’ai à cœur de favoriser le partage et les réflexions sur les thématiques qui peuvent apporter des solutions innovantes et digitales aux nouveaux enjeux des Directions Achats !

Ajouter un commentaire