• Accueil /
  • Blog /
  • L’adaptation des pratiques de conformité fournisseurs dans un contexte de sortie de crise /

L’adaptation des pratiques de conformité fournisseurs dans un contexte de sortie de crise

Publié le Thursday, October 1, 2020 par Rémi Lentheric

La crise de la Covid-19 a eu des impacts clairs et conséquents sur les relations entre clients et fournisseurs. Les opérations de confinement, si elles ont été salutaires dans la gestion de l’épidémie, ont multiplié les problèmes posés aux entreprises. Outre les ruptures de stock ou les défauts de paiement, l’importante augmentation des fraudes, qui se manifeste par une explosion des demandes de changement de RIB, est un parfait exemple. Aussi, comment adapter sa relation avec son fournisseur dans un contexte de sortie de crise ?

KYS (Know Your Suppliers) : en savoir plus sur ses fournisseurs

Dès le début de la crise, il s’est avéré essentiel pour les entreprises clientes d’en savoir plus sur leurs fournisseurs et sur leur Supply Chain en général. Des circuits qui semblaient jusque-là bien rodés ont finalement révélé d’importantes failles.

Si les opérations de confinement sont terminées à l’échelle nationale et que l’essentiel de l’activité a repris, il reste indispensable de discuter avec ses fournisseurs pour connaître l’évolution de leurs méthodes de conformité. Cela est d’autant plus important que le cadre législatif a évolué face aux situations d’urgence. Par exemple, la loi d’urgence n° 2020-290 a autorisé le gouvernement à prendre des mesures en termes de délais de paiement, alors que ces derniers constituent l’un des points essentiels de la relation entre clients et fournisseurs.

Notons que les cas de défaut de paiement, qui sont déjà responsables à eux seuls d’un quart des faillites annuelles d’entreprises, ont malgré tout commencé à flamber dès le mois d’avril 2020. Selon un baromètre Sidetrade-BFM , le pourcentage de factures impayées avait déjà augmenté de 56 % à ce moment-là.

Côté fournisseurs, un dialogue à engager

Face à ces nouveaux risques, si l’on excepte les décisions gouvernementales et l’outil législatif, la meilleure posture doit être adoptée par les fournisseurs, qui devront aller plus loin en jouant la transparence et en favorisant des discussions de bonne foi avec leurs clients. Ils ne doivent pas hésiter à fournir des informations sur l’arrêt ou la reprise de leur activité, et engager leurs clients à trouver des solutions.

Un réseau de fournisseurs mal préparé :
D’après un rapport EcoVadis , 80 % des fournisseurs ne disposaient avant la crise d’aucune information, ni d’aucun suivi sur les mesures et actions à entreprendre en cas de crise de leurs propres fournisseurs.


Une mise en conformité globale doit également être envisagée, avec ou sans l’aide d’un cabinet d’expertise, ce qui pourra ensuite être présenté comme un geste de bonne volonté aux clients.

L’un des grands points de cette nouvelle conformité est évidemment l’aspect sanitaire. Depuis mai 2020, l’Afnor réfléchit à un label « Covid-19 » certifiant que l’entreprise respecte les mesures sanitaires dans l’exercice de son activité. Un outil utile aux fournisseurs souhaitant rassurer leurs clients.

La crise du nouveau coronavirus a amené les clients comme les fournisseurs à adapter leurs pratiques. Si l’on peut d’abord penser à des mesures sanitaires, tous les aspects de l’activité ont en réalité été touchés. C’est notamment le cas du secteur financier, les entreprises devant plus que jamais communiquer pour éviter un défaut de paiement et un litige, qui pourraient les amener devant la justice. La fin des mesures globales de confinement reste toutefois une bonne occasion de tester la solidité de l’ensemble de sa Supply Chain.

Rémi Lentheric

Au cœur des enjeux métiers des Directions Achats, notamment par l’animation du Club des Acheteurs (réseau CNA), j’accompagne les grandes entreprises et les PME dans l’utilisation de Provigis depuis plus de 10 ans en garantissant leurs processus de conformité fournisseurs.

Ajouter un commentaire

Demande de démo
* champs obligatoires